[Témoignage] Violine, au pair en Allemagne : “Mon niveau (d’allemand) était très bas à mon départ, mes progrès sont énormes !”

Pourquoi as-tu fait appel à une agence de placement au pair ?

J’ai fait appel à une agence de jeune fille au pair car je trouve cela plus sécurisant. En effet j’ai eu la possibilité de choisir ma famille via les dossiers qu’elles avaient rédigé. J’ai donc eu du temps pour me décider et prendre contact par téléphone, mail ou skype avec la famille de mon choix. Je trouve cette démarche essentielle si l’on veut pouvoir partir sans trop de questions dans la tête, le choix de la famille est l’étape la plus importante. De plus une agence rend la démarche beaucoup plus simple.

Comment as-tu trouvé les démarches à effectuer avant de partir au pair (monter le dossier, parler aux familles...) ?

J’ai trouvé ces démarches difficiles, simplement car j’ai décidé de partir en Allemagne pour progresser en Allemand (pour ne pas dire apprendre l’Allemand), car mon niveau était vraiment très bas. Voilà pourquoi rédiger un dossier complet dans une langue que vous ne maitrisez pas du tout prend du temps, et le premier contact avec la famille reste stressant face à cette barrière de la langue. Cependant je n’ai pas eu à parler beaucoup lors de mon premier contact skype avec mon ancienne famille d’accueil, juste un peu d’anglais.

Quelles appréhensions as-tu eu avant de quitter le France pour l'Allemagne ?

J’avais peur que ça ne se passe pas bien, que ça ne marche pas avec les enfants ou avec la famille en général. Mais aussi bien entendu d’avoir trop difficultés à communiquer.

Décris le début de ton séjour (avec ta première famille d'accueil) et ce qui s'est passé ensuite.

J’ai senti dès le début que quelque chose n’allait pas marcher, le papa est venu me chercher seul à la gare,  arrivé à la maison il est reparti au travail ce qui m’a laissé le temps de m’installer. Quand la maman est arrivée avec les deux petits garçons (1  an et demie et 3 ans) elle a été très accueillante mais les enfants eux n’ont pas voulu me dire bonjour, étant donné leur timidité. Le papa m’a expliqué qu’ils pouvaient mettre du temps à m’accepter et que la situation était la même avec l’ancienne au pair. Même si j’ai réussi par la suite à jouer avec eux, ils ne voulaient pas que je les touche, le plus petit se mettait immédiatement à pleurer.  De ce fait je ne pouvais pas vraiment aider la maman, ce qui rendait la situation difficile pour eux mais surtout pour moi. Je pense que si j’avais parlé mieux allemand j’aurais eu plus de chance d’être acceptée par les enfants. En effet voir une personne étrangère qui ne parle pas, cela peut donner quelques difficultés. Nous avons donc décidé avec les parents d’en arrêter là et de me changer de famille. Malgré la situation, les parents sont restés très gentils et m’ont soutenue dans ma nouvelle démarche. Au bout d’une semaine et demie, grâce à Pipelettes, j’étais dans ma nouvelle famille.

Comment as-tu été accueillie dans ta seconde famille d'accueil ?

J’ai été très bien accueillie, j’ai passé la première semaine avec l’ancienne au pair afin qu’elle me montre ce que je devais faire. Par contre l’ambiance est totalement différente, il y a 4 adolescents,  les âges vont de 10 ans à 16 ans, deux garçons, deux filles. Mon travail consiste donc à surtout m’occuper du plus jeune, à l’emmener pour ses activités, aller le chercher, jouer avec lui et le coucher.  Mais je dois aussi constamment savoir où se trouvent les autres enfants et être là le soir pour faire à manger et nettoyer la cuisine.

Quels éléments de ta nouvelle vie trouves-tu difficiles ?

Le rythme de mes journées. 4 adolescents ce n’est pas toujours facile, surtout que je dois constamment savoir où ils sont, car les parents travaillent beaucoup et ne sont en semaine que rarement là.  Les enfants ont beaucoup d’activités, je dois également connaître l’emploi du temps de chacun.  De plus mes horaires ne sont pas toujours fixes le soir. Il m’arrive parfois d’avoir des coups de fatigue. Mais la famille est très gentille, de ce côté-là il n’y a aucun problème.

Quels éléments de ta nouvelle vie trouves-tu agréables ?

La ville, Cologne est une grande ville et il y a beaucoup à faire. Je m’y sens plutôt bien et me suis faite des amis, je sors donc tous les weekends.

Décris une journée type dans ton rôle de jeune fille au pair.

Le lundi étant mon jour le plus remplit, voici mon lundi type :

Je me lève vers 7h30, prends le bus à 8h30 afin d’être en cours pour 9h (j’ai cours seulement le lundi et le mercredi). Mes cours se finissent à 12h30, je dois être à 13h à la maison afin de préparer à manger pour les deux garçons. Je mange avec eux et range ensuite la cuisine. Avec Paoli(le plus jeune) nous faisons les devoirs, puis je l’autorise à regarder la télévision une demie heure pendant que j’effectue mes tâches ménagères quotidiennes, c’est-à-dire finir de nettoyer la cuisine, vider le lave vaisselles, vider les poubelles de chaque enfant, trier et sortir les poubelles. Nous jouons avec Paoli, je l’emmène ensuite à un soutient d’écriture se trouvant à 10 minutes en bus de la maison. Il y reste de 15h30 à 17h. Pendant ce temps je rentre à la maison et coupe des fruits pour le retour des filles vers 16h, je vérifie que chacun est là où il doit être et si j’ai le temps me consacre à mes devoirs. Je vais ensuite chercher Paoli, il arrive qu’il reste à la maison et dans ce cas nous jouons ensemble, mais il va souvent chez sa meilleure amie. Il a Piano à 19h, ce qui me permet de mettre la table ainsi que de préparer à manger, quand cela est prêt nous mangeons avec les enfants. Je dois alors également ranger la cuisine, et mettre Paoli au lit au plus tard à 21h30. Je ferme les volets de la maison, vérifie que tout va bien, et ma journée est finie. Le lundi est le jour où les parents rentrent le plus tard, je dois donc faire à manger. Les autres jours sont donc un peu moins chargés.

Comment estimes-tu tes progrès en allemand depuis ton arrivée ?

Mon niveau était très bas à mon départ, mes progrès sont énormes je pense, je ne me rends pas trop compte, mais je peux maintenant facilement comprendre mon entourage, demander des renseignements et tenir une conversation.  Et le plus important, comprendre les enfants ce qui n’est pas toujours simple.

Quels sont tes projets et tes espoirs pour le reste de ton année au pair ?

Mon principal projet est de partir quelques jours pour Berlin, le départ est prévu dans un mois normalement. Sinon de bien profiter de mes moments ici, ainsi que de progresser un maximum en Allemand.

 

Pas de commentaire.

Ajouter un commentaire